Madras - Mamalipuram - Pondichéry - Chidambaram - Trichy - Madurai - Kovalam Beach - Backwaters / Cochin - Mysore - Belur/Halebid

Madras

------- Le train de banlieue -------
Arrivée à 5h45, dehors à 6h30. Il fait déjà 26° et très humide. Nous prenons le train de l'autre côté du parking de l'aéroport.
Déjà c'est l'Inde. Forcément, il y a plein d'indiens, c'est sale, c'est beau. Le train me replonge directement 5 ans plus tôt. Les gens, les regards, les odeurs, les tchai (thé) pris sur le bord du quai, et surtout tous ces gens qui ne font rien, qui sont juste là au milieu de la rue, de la voie ferrée, à attendre, accroupis. Le long de la voie n'est d'ailleurs qu'une salle de bain de fortune, où tout le monde se lave et pisse à la fois.

------- A la recherche d'un hôtel -------

 

A la gare d'Egmore, on part chercher un hôtel, mais le quartier ne nous plaît pas trop. Après quelque marchandage hasardeux (pas encore l'habitude), nous atterrissons au Broadlands Lodge. C'est une immense maison répartie sur 4 petites cours et 3 étages, toute bleue et verte. Ambiance sympa et routarde, mais pas trop française.

Les seuls inconvénients : la saleté incrustée (en fait, juste 2 cm de poussière, quoi) qui fait se réveiller l'allergie de Dolly, et la proximité de la mosquée. Proximité n'est pas un vain mot, nos fenêtres donnent littéralement dessus.
Douche indispensable, puis sieste et bien sûr réveil par le muezzin du coin à 13h30. Nous partons alors à la découverte de la ville.

------- La rue -------

 

On fait toute la rue principale du quartier (Triplicane High Road) très animée. Les odeurs sont au rendez-vous : jasmin, cardamone, pots d'échappements, poêles à charbon, huiles rances, eucalyptus, bouses de vaches... qui donnent à l'Inde ce parfum si caractéristique. J'adore !

------- Government museum -------
En prolongeant notre promenade, nous tombons sur un monument assez beau, que nous photographions. En fait, c'est une partie du Musée du gouvernement. Nous décidons de la visiter.

Le musée des enfants nous ravit plus particulièrement : on y présente les peuples du monde de façon originale, par le biais de
poupées. Si celles représentant les ethnies indiennes sont assez parlantes, les poupées des autres peuples sont fonction des donations du Lion's Club... poupées Barbies pour Western Europe, horse-guard pour l'Angleterre, fausses poupées de porcelaine retrouvées dans des greniers mités, avec des perruques jaunes pour Eastern Europe, sans compter les poupées habillées en robes faites en crochet bleu électrique et les " souvenirs de Rome " sur le tablier. Affligeant, même honteux.

------- Diner au Maharadjah -------

On part manger au Maharadjah, même si nous n'avons pas très faim. Je teste l'oignon raita (oignons crus dans du yaourt) avec un cashewnut naan. Nous nous efforçons de manger avec la main droite uniquement, mais il faut vraiment avoir la technique pour ramasser toute la sauce avec le naan. on y arrivera.


C'est assez marrant de mettre vraiment les mains dans la bouffe, une fois évacuées les
questions d'hygiène. Je me suis même coupé les ongles pour ne pas avoir plein de curry dedans (charmant).

------- Fan de Zidane -------
Un mec du resto (gérant, glandeur, exploitant d'enfants - car c'est les enfants qui nettoient et débarrassent- c'est l'armée de serveurs en uniforme qui sert, et les mecs en civil qui prennent la commande) nous connaît bien. Dès qu'on lui a dit qu'on était française, il a reconnu en nous les champions du monde de foot. C'est un fan de Zidane.

------- La rue la nuit -------
On part ensuite se balader dans la rue tous les 3. J'adore cette ambiance.
Nous marchons dans la rue jonchée de détritus, que les
vaches sacrées mangent, les trottoirs sont défoncés (en fait, il n'y en a pas vraiment), les rickshaws font un boucan d'enfer, empestent, se mêlent aux vélos, aux voitures, aux piétons. La pollution ambiante et le manque d'éclairage public donnent une vision apocalyptique.
Plein de petites boutiques hallucinantes partout,
murs éclairés de néon, pièces en arrière cour colorées de bleu, indiennes illuminées d'une lumière crue. Je craque pour un dessert (semoule de blé, miel) que le vendeur m'enveloppe dans une feuille de bananier. Adorable (4 Rs).

------- Balade dans les quartiers -------

 

Quartiers animés et populaires, des temples, des ateliers de toutes sortes. Nous remarquons plusieurs fois des peintures murales représentant Krishna, Allah et Jésus, diffusant un message de tolérance (les Dieux des 3 religions sont 1 même Dieu). J'avais déjà remarqué ce message en arrivant à Madras.


 

la suite ... Mamalipuram